Choisir une musique libre de droit : on vous dit tout !

Qu’est ce que la musique libre de droit et où en trouver ?

« Libre de droit » est un terme méconnu par beaucoup de professionnels. Faisons un point centré sur ce sujet pour ainsi mieux le comprendre. Cet article vous aidera particulièrement à choisir une musique libre de droit.

 

👉 Commençons par la musique NON libre de droits !

Effectivement si l’on parle de musiques libres de droits, il existe forcément l’inverse, celles qui ne sont pas libres.

Cela signifie que les œuvres musicales sont déposées auprès de sociétés de gestion de droits d’auteurs (ou société de perception et de répartition des droits (SPRD)) telle que la fameuse SACEM. La SACEM est la principale société de gestion collective de droits d’auteur musical en France. Sa mission essentielle est de collecter les droits d’auteur et de les reverser aux auteurs, compositeurs et éditeurs.

Concernant le client, il aura des frais à payer (appelés royalties) en fonction de la diffusion et l’utilisation de l’œuvre. Ces frais varient selon la diffusion de l’oeuvre. Il ‘s’agit d’une façon de rétribuer l’artiste proportionnellement à l’utilisation commerciale de sa musique.

A savoir qu’il n’existe aucune obligation d’adhérer à la SACEM. Que ce soit pour les auteurs et compositeurs et pour les professionnels voulant acheter de la musique pour leur société.

 

 🤔 Que signifie « Musique libre de droit » ?

On appelle donc musiques libres de droits, les créations musicales dont les droits sont gérés par les auteurs compositeurs eux-mêmes. Ces titres ne sont donc pas déposés auprès des sociétés de gestion de droits d’auteurs telles que la SACEM (ou BMI ou ASCAP aux Etats-Unis par exemple).

On peut acquérir une licence d’exploitation (auprès du propriétaire de l’œuvre), qui nous donne droit à un contrat de licence. Ce dernier sera adapté à l’utilisation qui sera faite de la musique. Ce contrat nous dispense de verser des royalties ou une redevance à la SACEM, SUISA…

Selon l’article L121-2 du Code de la Propriété Intellectuelle (CPI), chaque auteur est en droit de préciser l’étendue des droits, et des limites, comme par exemple :

  • Le droit ou non de reproduire, de modifier la musique (changer les partitions)
  • Le droit ou non de revendre la musique et d’en tirer quelconque bénéfice
  • Usage privé gratuit, usage commercial payant, etc.

Le terme « libre » fait référence à la liberté mais non à la gratuité.

C’est cette licence qui détermine la gratuité (ou non) de la musique libre de droit et son champs d’utilisation. Le terme « libre » fait référence à la liberté mais non à la gratuité.

Grâce à l’acquisition d’une licence, l’utilisateur peut alors utiliser la musique à des fins commerciales sans aucune redevance financière supplémentaire (appelées royalties) envers l(es) auteur(s) et ou le(s) bénéficiaire(s) des droits d’auteurs. Attention néanmoins, acheter la licence d’exploitation d’une musique libre de droit ne revient en aucun cas à être le propriétaire de la dîtes musique !

Il est parfois possible qu’un artiste autorise les utilisateurs à exploiter gratuitement sa musique même pour une utilisation commerciale. C’est rare mais possible. L’artiste est libre de déterminer à quel degré il souhaite que son œuvre soit exploitée.

 

📕 Les Creative Commons, des licences incontournables du libre de droit.

Afin de fixer le cadre d’exploitation des musiques libres, les Creative Commons ont été mises en place. Mais qu’est-ce que c’est ? Creative Commons est une organisation à but non lucratif qui a pour dessein de faciliter la diffusion et le partage des œuvres tout en accompagnant les nouvelles pratiques de création à l’ère numérique. Creative Commons propose gratuitement six licences qui permettent aux titulaires de droits d’auteur de mettre leurs œuvres à disposition du public à des conditions prédéfinies.

Vous pourrez retrouver les 6 différentes licences sur le site officiel de Creative Commons.

Les Creatives Commons sont des licences de bases qui détermineront les conditions d’utilisation, par défaut, des musiques libres.

A cela, l’artiste peut ajouter ses propres licences payantes, pour vendre des droits d’exploitations supplémentaires, non autorisés de base dans les CC qu’il a choisi.

Par exemple l’usage commercial de l’œuvre peut être obtenu au travers d’une licence spécifique proposée par l’ayant droit, lorsque celui-ci n’est pas autorisé dans les CC.

Illustrons par la chanson « Cheese » de Bob !

Bob est compositeur de la chanson « Cheese ». (exemple fictif)

Bob choisit de mettre sa chanson en Creative Commons à usage NON commercial. Toute personne a donc droit d’utiliser cette chanson à usage non commercial gratuitement.

Mais Bob, peut aussi proposer une licence payante pour cette même chanson pour un usage commercial.

La chanson « Cheese » pourra donc être en partie gratuite à usage non commercial comme convenu dans les Creative Commons qui réglementent l’utilisation gratuite par défaut.

Mais également, payante si usage commercial. Effectivement, le client se doit d’acheter une licence pour dépasser l’usage de base permis par la Creative Commons.

 

💰 La musique libre de droit : à quel prix ?

Il est délicat de donner un prix unique pour l’achat d’une musique.

Dans une société de gestion des droits d’auteur, les prix sont variables car ils varient en fonction de la diffusion effective de l’œuvre. Alors que pour les musiques libres, ce sont généralement des prix fixes (définis avant toute diffusion) qui dépendront des conditions et des licences que l’artiste à choisit de mettre en place.

Ainsi, chaque musicien peut mettre en place ses propres licences d’exploitation commerciale. Les prix sont donc appréciés selon les critères propres à chaque artiste. Généralement, ils se basent sur les critères suivants : la portée géographique (régionale, nationale, mondiale), la durée d’exploitation, le support d’exploitation (Internet, TV, Radio, etc), l’utilisation (publicité, habillage vidéo, habillage de jeux-vidéo).

Dans le cas d’une licence gratuite, les Creatives Commons sont très généralement utilisées.

Une musique libre peut être gratuite, mais c’est très rare. Rappelons que c’est l’auteur qui choisit de l’exploitation de son œuvre.

Notons également que les artistes passionnés peuvent mettre en avant leur travail et gagner en notoriété.

Les prix attractifs sont souvent liés à la création de musique dans des « Home Studio ». En effet, aujourd’hui, il est accessible pour tout artiste de composer chez soi, avec du matériel à portée de mains sans devoir forcément aller dans des studios d’enregistrement coûteux.

 

🔎 Où trouver de la musique libre de droit ?

Il existe plusieurs catalogues de musiques libres de droits tels que Dig CC Mixter, Vimeo Music Store, Jamendo et Magnatune, par exemple. Certaines sont gratuites, d’autres coûtent quelques dizaines d’euros. Les droits d’utilisation des différentes musiques varient aussi, selon les licences.

Vous pourrez trouver une liste non exhaustive de catalogues et plateformes pour télécharger des musiques libres de droits sur cet article publié par Canva.

Toutefois, avoir une musique gratuite ou à faible prix engendre une non exclusivité de la musique. C’est-à-dire, que plusieurs contenus audiovisuels seront susceptibles d’avoir la même sonorisation et il est ainsi impossible d’avoir une identité sonore.

 

❌ La limite des catalogues de musiques libres de droits : du déja entendu !

Il est utile de rappeler l’importance d’une identité sonore pour une entreprise. Vecteur de communication et de différenciation, de plus en plus d’entreprises se tournent vers la dimension du marketing sonore afin de renforcer leur image de marque.

Les catalogues libres de droits sont souvent choisis pour des raisons de réduction de coûts. Cependant, brader sa marque sur la dimension sonore quand on investit sur la vidéo n’est peut être pas le meilleur choix pour votre communication.

Une vidéo c’est 50% de son et 50% d’image.

Le problème avec les catalogue de musiques libres de droits, c’est le risque (élevé) de retrouver son habillage musical dans une autre vidéo. Voir pire, dans la vidéo d’un concurrent !

On a tous en tête cette fameuse musique de ukulélé qui illustre la plupart des motion-design !

Bien sûr, les librairies musicales ne se limitent pas à cela, et proposent souvent de nombreux choix. Néanmoins, chercher LA musique idéale pendant des heures, pour finalement se rendre compte qu’elle a déjà servi plusieurs centaines (voir des milliers de fois), reste relativement frustrant !

Heureusement, il existe une solution : la musique exclusive !

 

✔️ La solution : exclusivité ou création sur-mesure ! 

Avec une musique unique, vous faites le choix de valoriser votre marque en développant une véritable identité sonore.

Sonoriser ses vidéos (et podcasts) avec des musiques uniques permet à la marque de s’approprier son propre territoire musical. Ceci offre de nombreux bénéfices dont notamment : une différenciation accrue, et une meilleure mémorisation de la marque.

Pour cela, il vous faut acquérir une oeuvre avec une licence d’exploitation exclusive (vous être le seul à pouvoir utiliser commercialement la musique) ou une cession (vous devenez propriétaire des droits patrimoniaux).

Dans tous les cas, l’intérêt réside dans le fait que celle-ci n’ai jamais été synchronisée avec une quelconque vidéo auparavant !

Vous pourrez obtenir des musiques libres de droits uniques et exclusives auprès de Getasound.

Nous mettons déja en relation les marques et agences de communication avec des compositeurs talentueux pour la création d’identités sonores ! La plateforme propose la création d’habillages sonores sur-mesure.

Pour cela, il vous suffit de parler de la marque / du projet au travers d’un formulaire intuitif. La plateforme traduit votre marque en brief artistique et le diffuse auprès d’un réseau de plus de 750 artistes certifiés. Vous recevrez des propositions de créations originales et exclusives pour votre vidéo (ou podcast).

Concernant l’aspect juridique, pas d’inquiétude, la plateforme s’occupe de tout ! Une gestion simplifiée des droits , en toute transparence.

Et surtout la garantie de trouver des musiques libres de droits que vous ne retrouverez jamais ailleurs !

 

Plus d’articles :

Leave A Comment